Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mai 2021 4 06 /05 /mai /2021 09:56

1 - Bloqueur


 Fournitures : Contreplaqué de 15 mm d'épaisseur, 15 cm x 3 cm, 3 vis de 3.5 mm de diamètre et 25 mm de longueur.

 

 Outillage : Perceuse + mèches de 3, 4 et 8 mm. Scie, tournevis.


pincemi 004pincemi 005

 

Scier pour obtenir une pièce de 10 cm et une de 5 cm.

 

Puis percer un trou de 8 mm dans la longueur de la pièce de 5 cm avant de la scier en deux parties selon le tracé visible.

 

 

 

 

 

 

Fixer la petite partie à l'aide de deux vis.                                                                                                                                                                                                           Percer à 8 mm la partie mobile. Fixer la 3e vis en regard du  trou                                                               

pincemi 006

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Percer à 8 mm trois trous dans l'embase.

 

 

 

 

 

 

 

Les deux trous aux extrémités sont destinés au cordage de support.

 

                                                                                                                        

pincemi 007pincemi 009b

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

pincemi 002b

 

 

 

 

 

 

 

Dans cette version, le cordage de support est constitué par l'extrémité dormante du  cordage principal.

Partager cet article
Repost0
25 février 2021 4 25 /02 /février /2021 11:41

 

 

Projet d'une nouvelle version du blog :

 

Méthode de récupération d'un homme à la mer

 

A - Description

 

Equipements de base :

 

1 - Equipement principal pour saisir le naufragé par le haut du corps.

 

2 - Equipement complémentaire pour saisir le naufragé par le bas du corps.

 

Accessoires pour rendre possible la remontée dans différentes conditions :

 

1 - Mât de charge

 

2 - Embases

 

3 - Blocs de tête

 

4 - Supports de taquets

 

5 - Boqueurs de cordages

 

6 - Poignées mobiles

 

Pour chacun de ces accessoires :

 

- versions mettant en oeuvre des produits du commerce et

- versions moins coûteuses à la portée de bricoleurs avertis.

 

B - Mode d'emploi

 

C - Conseils pour la fabrication

 

 


 

Partager cet article
Repost0
20 février 2021 6 20 /02 /février /2021 11:20

Un gilet de sauvetage avec GPS en test à Paimpol

 

Le matériel pourrait permettre aux autres bateaux de localiser un homme tombé à la mer.

Les premiers essais ont eu lieu, hier, dans le port costarmoricain.

TestPaimpol2

Accident sur un bateau de pêche : un homme tombe à la mer. Le nouveau système, actuellement en test à Paimpol, pourrait permettre de le localiser plus rapidement. Une balise, fixée à sa brassière flottante, émet un signal, aussitôt reçu par tous les bateaux équipés de récepteurs se trouvant à proximité.

Le programme est porté par l'Institut maritime de prévention (IMP) de Lorient. Depuis un an, soixante bateaux d'Etaples-sur-Mer, à côté de Boulogne, et soixante bateaux d'Audierne et de Douarnenez, en sont équipés. Le test vient de s'étendre à vingt bateaux de Paimpol. Soit, en tout, cinq cents marins.

"Il nous faut vérifier comment fonctionne le matériel quand il est porté en permanence,explique Françoise Douliazel, directrice adjointe de l'IMP. Voir s'il n'est pas gênant, s'il n'y a pas de déclenchements intempestifs." A Paimpol, hier, tout a fonctionné parfaitement. Un volontaire s'est mis à l'eau, son VFI (vêtment de travail à flottabilité intégrée) s'est gonflé instantanément ett sa balise a déclenché une alarme stridente à bord des bateaux. Un petit boîtier, style GPS, donne toutes les indications pour le localiser et le récupérer à bord.

Le prix du système ? 4 500 € pour un bateau avec cinq hommes à bord. Des aides nationales couvriront 40 % du montant. "A nous de solliciter des aides de la Région et des départements", ajoute Yannick Hémeury, président du comité local des pêches de Paimpol.

 

Anne KIESEL.

 

Ouest-France du 21 janvier 2011.

Partager cet article
Repost0
6 février 2021 6 06 /02 /février /2021 14:27

Module de récupération Jonbuoy. 

 

montage sur balcon avec boîtier blanc

 

JonBuoy-copie-1.jpg

Pour les navires de toutes tailles, la récupération d'un homme à la mer peut être une opération extrêmement dangereuse, tant pour l'équipage que pour le survivant. Le Module  de récupération JONBUOY  assure non seulement une visibilité grandement améliorée, mais aussi unerécupération de la victime en une opération simple.

En outre, les éléments de sécurité suivants peuvent en outre être emballés dans l'appareil: 121,5 RLS, fusées mini, corne de brume, lumière stroboscopique et une torche.

 

Caractéristiques: Gonflage automatique, Lumière automatique, Montage standard sur balcon, Boîtier blanc, Anneau de levage, Poids 8kgs, SWL 200kgs, Bandes rétroréfléchissantes, Poches étanches, Sifflet, 5m de ligne lestée à jeter, Compact et léger, Simple à réemballer.
Prix : £ 454,95 HT; £ 545,95 TVA incluse.

Partager cet article
Repost0
5 février 2021 5 05 /02 /février /2021 15:00
Equipement Homme à la mer  pour la voile

Tomber à la mer est un des plus grands dangers de la navigation hauturière. Voici comment équiper votre bateau pour secourir un membre d'équipage dans l'eau.

 

Tomber à la mer est l'une des plus grandes peurs que des marins expérimentés ont lorsqu’ils font une croisière sur leurs bateaux. Alors que les nouveaux arrivants à la voile peuvent penser qu’une chute à la mer n'est pas très grave, étant donné la vitesse relativement lente  d'un voilier en route. En réalité, c'est souvent une situation de vie ou de mort et de nombreux marins sont morts à la suite de la chute par-dessus bord.


La raison d'une chute par-dessus bord du voilier peut alors facilement se transformer en tragédie, c'est que sur un voilier, une fois en route avec voiles et écoutes bordées serré, il peut être difficile d'arrêter et de retourner en arrière. Cette difficulté est aggravée par vent fort ou une mer agitée, qui sont souvent rencontrés dans les étendues de l'océan ouvert se risquent les voiliers. En plus de la difficulté d'arrêter un voilier et de revenir pour une personne qui est tombée dans l'eau, il y a la difficulté supplémentaire  de voir la personne au milieu de vagues déferlantes. Si quelqu'un passe par-dessus bord la nuit, la difficulté est multipliée de façon exponentielle. Même si la personne dans l'eau est facilement repérable et que quelqu'un sur le bateau peut l’amener au long du bord, le levage de quelqu'un qui est blessé ou incapable à bord d'un grand bateau dans une mer agitée n'est pas une tâche facile. Pour les solitaires qui tombent par-dessus bord, il n'y a pratiquement aucun espoir du tout, sauf si un équipage d'un autre bateau arrive à repérer le nageur malheureux dans l'eau.

 

Compte tenu de tous ces dangers de chute par-dessus bord, chaque marin doit prendre toutes les précautions possibles pour éviter de tomber en premier lieu. Cela signifie toujours porter un harnais de sécurité, l'installation de lignes de vie fortes dans le périmètre du pont et s'assurer que le pont a une bonne surface antidérapante sur laquelle il est facile de marcher sans glisser quand elle est mouillée.


  Au-delà de ces précautions pour prévenir un incident homme à la mer, il y a également des équipements supplémentaires que vous pouvez avoir à bord pour aider à la rescousse de quelqu'un qui tombe en dépit de ces précautions.

 

La Garde côtière américaine exige que tous les bateaux, grands ou petits, portent au moins un PFD (Personal Flotation Device)  de type IV. Le PFD de Type IV est un dispositif de flottaison personnel  à lancer conçu pour être jeté du bateau à une personne dans l'eau pour leur fournir une aide pour rester à flot jusqu'à ce qu'elle puisse être sauvée. Sur les voiliers s'aventurant en mer, ce PFD à lancer devrait être de la meilleure qualité disponible. Une conception éprouvée est le PFD en fer à cheval qui offre beaucoup de dynamisme et est facile à accrocher dans des conditions difficiles. Ce PFD jetable doit être solidement fixé à son support spécial  à proximité du poste de pilotage et à la poupe du bateau, de sorte qu'il soit immédiatement accessible pour le lancer par-dessus bord.

 

En plus du PFD lui-même, il devrait y avoir une longue ligne d'attrape également disposée à la même place et prête à se déployer. Une ligne d'attrape est une corde légère gardée bien enroulée ou emballées dans un sac en nylon afin qu'il puisse se déployer sans fils emmêlés quand elle est jetée à une personne dans l'eau. Elle aide si il y a un certain poids à l’intérieur pour aider à la lancer une plus longue distance, mais la ligne elle-même devrait être du type polypropylène qui flotte. Il peut être joint à la PFD jetable, mais parfois cela peut interférer avec en jetant le PFD, il peut être préférable de les séparer et de lancer la ligne à la personne dans l'eau après qu’elle ait attrapé le dispositif de flottaison.  

 

Pour vous aider à trouver un membre de l'équipage tombé par-dessus bord dans les mers agitées, les marins ont mis au point un engin spécial en plus de la simple bouée fer à cheval ou anneau de secours. La perche homme à la mer est un appareil que tous les bateaux devraient transporter. Il s'agit d'une longue perche munie d'un drapeau au sommet et un lest sur le fond, conçue de sorte qu'elle flotte à la verticale et maintienne le drapeau aux couleurs vives au-dessus des vagues, où il peut être vu facilement. La perche homme à la mer est jetée dans l'eau afin que le nageur puisse la saisir avec le PFD à lancer. Avec ce dispositif,il est plus facile pour l'équipage du bateau de maintenir un contact visuel avec le nageur alors que le bateau retourne et est manœuvré pour revenir en position pour un sauvetage. 

 

La voile de nuit présente des difficultés particulières, et pour cette raison la plupart des perches homme à la mer sont équipées d'une lumière stroboscopique montée au sommet qui peut être allumée par la personne dans l'eau ou par l'équipage qui la jette. Sont également essentielles à la voile de nuit les lumières stroboscopiques personnelles qui sont attachées à chaque harnais de sécurité ou autour du bras avec une bande Velcro. Ces lumières stroboscopiques imperméables à l'eau peuvent être activées par la personne qui les porte, si elle tombe dans l'eau, et elles augmentent infiniment les chances de trouver une personne dans l'eau la nuit.

 

Un dispositif  essentiel pour homme à la mer est un appareil connu sous le nom de Life Sling. Le Life Sling est une sangle rembourrée qui forme un grand harnais qui peut être utilisé pour soulever une personne inconsciente dans l'eau à l'aide de la drisse du voilier. Il s'agit d'un élément nécessaire, surtout pour un équipage réduit. Beaucoup de vies ont été perdues simplement parce que tombé par-dessus bord, un marin ne pouvait pas être ramené sur le pont. Le Life Sling peut aider à prévenir ce genre de tragédie.
Equipez votre voilier avec cet équipement essentiel pour l'homme à la mer et assurez vous que chacun à bord sait comment l'utiliser. Pratiquez son utilisation dans des conditions de sécurité en effectuant des exercices d'homme à la mer, et vous serez prêt si quelqu'un tombe  à la mer en croisière. 

Partager cet article
Repost0
4 février 2021 4 04 /02 /février /2021 09:26
Filet de récupération d'homme à la mer pour voilier

markusnetConçu pour les petits bateaux  pontés avec moins de 2 m de hauteur de levage depuis l'eau jusqu’en haut d'un garde-corps solide de 90 cm de Hauteur ou plat-bord. Il est important d'avoir un garde-corps solide et plat-bord pour se pencher lorsque vous soulevez un homme à la mer manuellement.
Avec 14 mètres de ligne d’attache "A" et 2 mètres de lignes de levage "B".
Livré en standard emballé dans un sac en tissu en pvc/polyester blanc avec deux sangles de fixation et boucles au dos.
Taille en cm: Longueur 65xHauteur 40xlargeur 12. Poids total: 4,5 kg.
Ce produit est avec la même structure de filet et le sac à jeter que le type de la Lloyd's Register a approuvé MS.10 à 40, mais livré en standard en sac PVC blanc.
L'approbation de celui-ci est donc soumise à l'approbation et l'acceptation par les autorités maritimes locales pour une utilisation sur les bateaux de commerce.

MS.02 Markusnet est conçu pour les petits bateaux pontés la solution Markusnet est appréciée.

 

Le prix de ce filet est de 800 euros.  

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2021 7 31 /01 /janvier /2021 11:31

Man Overboard (Un homme à la mer)    Extrait des Hub Pages


Deux mots qu’un plaisancier ne voudrait jamais entendre, mais celui qui ose s'éloigner du rivage sur un bateau doit être prêt à réagir. L’exécution d'un sauvetage réussi d’un homme à la mer dépendra d'un certain nombre de facteurs qui influent sur vous. D'abord et avant tout sans doute est dans la préparation. Et être prêt commence sur terre avant d'arriver à proximité de votre navire.


Que vous soyez en train de  lire cet article montre que vous êtes sérieux et souhaitez être un patron responsable et comprendre le concept de planification à long terme. Mais comment allez-vous préparer votre bateau, votre équipe et vous-même pour un événement d’homme à la mer (MOB) ?


D'abord et avant tout porter des gilets de sauvetage et quand quelqu'un tombe jeter tout ce qui flotte vers eux. Voici quelques dispositifs de flottaison.

 

Préparez-vous à la chute d’un homme à la mer.

 
L'objectif principal et mon but dans la présentation de cet article est de tenter de vous armer avec les informations dont vous aurez besoin pour préparer une chute à la mer. En lisant cet article, en tenant compte de la validité de ce que je prêche et nous espérons que l'adoption de ces procédures, vous serez  dans une position de force pour effectuer un sauvetage efficace.


D'autres facteurs que vous devez travailler comprennent : votre capacité à contrôler et manœuvrer votre bateau dans différentes conditions météorologiques et états de la mer, et votre détection précoce d'une chute à la mer.


Une chose que je dirai, c'est que je ne me considère pas comme un expert dans ce domaine. Je n'ai pas toutes les réponses pour tous les scénarios. Cet article a été écrit pour essayer de vous fournir une compréhension de base de la façon dont vous pouvez mieux vous préparer pour une chute à la mer. Je recommande vivement que, avant et après avoir essayé la méthode que je décris ci-dessous, d’en parler à d'autres skippers dans votre région, obtenir leur opinion, savoir comment les autres font. En raison de la dynamique de ce scénario, le plus d'informations que vous rassemblez le mieux vous serez préparé.

 

Simulation d’une chute à la mer


Préparation à terre


EQUIPEMENTS


Un rapide voyage chez l'accastilleur ou une recherche sur Google pour « MOB équipement» sera utile. Ce n'est pas surprenant, il y a une bonne variété d'équipements MOB disponibles pour répondre à la plupart des types des navires et de budget. Jetez un œil sur d'autres navires bien préparés et ayez une conversation avec leur skipper, si vous le pouvez. Je vais vous donner une idée du type générique de l'équipement, vous devez tenir compte, mais parce que je ne connais pas votre type de navire, ou les voies navigables que vous fréquentez, je répugne à être trop précis.

 

Les gilets de sauvetage

 

Aussi connus sous le nom de VFI ou gilets individuels de sauvetage. Dans la plupart des pays, c'est la loi, vous devez être en mesure de démontrer que vous avez un gilet de sauvetage à bord pour chaque passager que vous êtes capable de transporter. Franchement, vous ne devriez pas avoir besoin d'une loi pour toujours porter un gilet de sauvetage. Dans toutes mes années, j'ai rencontré beaucoup de marins qui pensaient qu'il est important de porter un gilet de sauvetage seulement quand le temps se détériore. Rien ne pouvait être éloigné de la vérité. Le moindre souffle de vent ou la plus petitie vague vient frapper votre bateau au mauvais moment et bang, un homme à la mer ! Ces jours, nous avons tellement d'options confortables que je veux vraiment que vous pensiez que vous et tous à bord devez porter des gilets de sauvetage. en permanence sur l'eau.

 

Maintenant que vous avez l'habitude de porter un gilet de sauvetage, il faut apprendre à s'en occuper. Ce n'est pas un coussin pour s'asseoir dessus. Il n'aime aucun type de carburant, aussi veuillez à le ranger dans un casier sec et propre. Chaque fois que possible, gardez la veste dans une zone avec une bonne circulation d'air pour la sécher entre les utilisations. OH et n'oubliez pas que vous pouvez facilement joindre une lumière stroboscopique et un Epirb personnel avec coordonnées GPS, de nous jours, il faut y réfléchir. Le flash va coûter seulement 20 $ US et peut être vu à environ un mile de distance, donc pas de raison de ne pas en avoir pour aider ceux qui vous cherchent si le besoin devait se présenter. L'Epirb vous coûtera un peu plus. J'en ai vu de fameux autour de 400 $ US. Franchement, si vous ne pouvez pas payer votre propre Epirb, commencez à épargner et ne sortez pas au delà de la portée de la radio VHF (à environ 20 miles) jusqu'à ce que vous en ayez une.

Vous pouvez envisager un VFI avec des poches dans lesquelles vous pouvez placer un stroboscope, un colorant de mer, un miroir de signalisation, un sifflet, une balise de détresse personnelle ou même un appareil d'alerte "homme à la mer" sans fil. Un peu plus sur les colorants de mer, l'Epirb et les dispositifs d'alerte MOB plus tard.

 

Dispositifs de flottaison  


Le cri sort, "Man Over Board" et cela devrait être le signal du départ du lancer! Tous ce qui flotte par-dessus bord. À ce stade, tout ce que la personne dans l'eau veut voir c’est quelque chose qui flotte pour avoir une prise. Compte tenu de l'équipage a été correctement informé quelqu'un travaille fort et vite pour mettre une Dan Buoy dans l'eau et quelqu'un d'autre  appuie sur la touche MOB sur votre GPS, mais que cela  ne vous empêche pas de jeter votre coussin de siège, une défense ou quoi que ce soit d'autre qui est portée de main qui flotte. Juste obtenir de l’attirail dans l'eau.


Dan buoy. 


 C'est en effet un nom de fantaisie pour un bâton qui va flotter debout dans l'eau. Ensuite, ajoutez un drapeau en haut à une hauteur d'environ 2 mètres et hop vous avez la Dan buoy.

 

Vous pouvez l’acheter dans de nombreux magasins, j'ai ajouté un lien vers un de mes magasins préférés, mais c'est un peu cher et ne ressemble en rien au premier que j'ai fait pour moi. Je n'ai fait que prendre une canne à pêche de 3 mètres en fibre de verre et y ajouter des choses. J'ai ajouté un flotteur de pêcheur à la marque d'un mètre, une manille et fixé à 30 mètres de cordage fluo flottant. J'ai ajouté un peu de plomb en bas pour faire flotter en position verticale (non pas tant pour qu’elle s'enfonce OK!). J'ai ajouté un pavillon orange en haut et puis j'ai attaché sur une lumière stroboscopique US $ 7 chaque fois que je sortais. A agi comme un charme. J'aime bien avoir une lumière stroboscopique et de la lumière orange en haut VRAIMENT, il est tellement plus facile de garder les yeux sur le MOB tout en effectuant les manœuvres en position pour un repêchage. Oh, et aucun mal attacher dessus un sac de colorant qui tache en vert fluo l'eau qui la rend très facile à voir à partir d'un hélicoptère.


4. Marqueur  colorant pour la mer  

 

Ce sac marqueur est rempli d'un colorant fluorescent vert qui s'étend sur la surface de l'eau et rend tellement plus facile pour un pilote d’hélicoptère de voir l'homme à la mer. J'ai vu ces avantages depuis le ciel et je peux vous promettre qu'ils sont grands. Le motif d'un vert vif sur l'eau peut être vu d'assez loin et dure de 30 à 40 minutes. Le vent et l’agitation de l'eau aura une incidence sur la forme du motif. Aussi, lorsqu’il est jeté depuis le navire, ils peuvent donner une indication de la dérive.

 

 Epirb personnels


5. Personnels EPIRB - (Emergency Position Indicating Radio Beacon) Les Radio Balises de Localisation des Sinistres sont des émetteurs radio complètement autonomes conçus pour une utilisation d'urgence. Ces appareils peuvent être activés manuellement ou automatiquement. Une fois allumés, ils transmettent un signal de détresse reconnu internationalement transmis par 406 MHz et sur la fréquence 121,5 VH. Les meilleurs sont les nouveaux modèles qui transmettent à 406 MHz et qui ont un GPS intégré. Le 406MHz avec GPS intégré doit être enregistré auprès de l'autorité locale, mais il en vaut la peine. Une fois en marche, ils alertent l'équipe de secours non seulement que quelqu'un est en difficulté, mais qui est en difficulté, où ils vivent et un numéro d'urgence. Ce niveau de détail élimine tout souci d'une mise en marche accidentelle de l’Epirb et le sauvetage est mis en service à plein régime et très rapidement. Les derniers modèles pourront généralement obtenir l'équipe de sauvetage dans un délai de 30 minutes! Je porte un pour mon bateau et un pour chaque membre de l'équipage.

 

Dispositif d'alerte Homme à la mer

 
Ces petits monstres sont vraiment sympas. Même principe que d'un téléavertisseur enfant perdu, sauf  qu’ils sont à l’épreuve de l'eau. Que quelqu'un dépasse la distance et le signal sonore se déclenche. Homme à la mer !


Elingue collier de sauvetage 


Comme son nom l'indique il s'agit d'une élingue qui aide toute personne se assez tristepour tomber par-dessus bord à revenir dans le bateau.

 

 Ligne d'attrape


Il s'agit d'une ligne flottante (qui devrait l’être de toute façon) d’environ 20 / 30 mètres de long et 3 mm d'épaisseur qui peut être jeté à la victime. La ligne est généralement préparée en vrac dans un sac  que vous pouvez jeter. Une fois lancée la ligne devrait se libérer à proximité de l'homme à la mer. N'oubliez pas d’attacher un bout au bateau, soyez sûr de faire un nœud qui peut être défait rapidement et d’avoir un couteau à proximité.  

Je connaissais un homme qui fut pendu par une ligne de vie liée si serrée qu'il ne pouvait pas la défaire quand il l’avait autour du cou. Le bateau à voile a conservé son cap mais a traîné le gars par le cou tout le temps. Il en est mort.


Trousse de premiers soins marine


  Ne pas prendre la mer sans cette trousse et un membre de l’équipage qui ait la connaissance pour l'utiliser.
J'ai ajouté un lien vers une source de très bonne qualité. Mais je ne vous recommande fortement de faire un peu de recherche et trouver l'équipement adapté à vos besoins.
On devrait toujours garder à l'esprit que, en cas d'urgence sur la haute mer, il est important d'avoir des dispositifs de sauvetage aussi nombreux que possible à portée de main.


Briefing de l'équipage


Tout comme vous avez besoin de former et de pratiquer des procédures MOB, il faut le faire pour votre équipage. Divers membres de l'équipage peuvent être affectés à des tâches ou des rôles et tous devraient connaître leur rôle attendu, ce que vous pouvez faire comme manœuvres et l'emplacement où tous les équipements de secours sont situés, comment les utiliser. En bref à former et à entrainer votre équipe sur qui fait quoi, quand, et comment. C'est aussi une bonne idée de construire une redondance dans la formation et d'information. Après tout, nous ne savons pas encore qui va tomber à l'eau.  

Formez vos membres d'équipage sur une variété de tâches (sinon toutes les tâches) et demandez-leur qu'ils peuvent avoir besoin de «renforcer» et d'entreprendre leur tâche de veille allouée.


C'est aussi l'occasion d'évaluer les points forts  et les faiblesses de l'équipage  . Qui est capable de barrer le bateau si vous êtes le malheureux qui se retrouve en situation de détresse, qui sont des nageurs puissants ou faibles, qui dans l'équipage peut utiliser un GPS,  des aides à la navigation ou des radios et qui est formé au secourisme. Constituez une base de données mentale des ressources de l'équipage à votre disposition et  formez, entrainez et répartissez les rôles en conséquence.

 

MOB PROCÉDURES - PAS DE PANIQUE


Il semble évident, mais pour un skipper et l'équipage non préparés, il est presque impossible à réaliser.
Le meilleur moyen d'éviter une situation de panique est d'être préparé. Exercez vos procédures MOB, formez et entrainez votre équipage et ayez le bon équipement prêt. Si vous faîtes l'expérience d'un MOB, vous serez entrainé pour l'événement, vous saurez quoi faire, votre équipe saura  ce qui est attendu d'elle, le matériel nécessaire sera à portée de main, et donc au lieu de paniquer, vous vous lancerez dans des actions immédiates et les procédures MOB et cela aura presque certainement une incidence sur une opération de sauvetage professionnelle. Bien joué.

 

 

HOMME A LA MER - LA METHODE D'ARRET RAPIDE

 

Il y a un certain nombre de méthodes disponibles pour la récupération d'un homme à la mer. La méthode d'arrêt rapide est considérée par beaucoup comme la meilleure méthode de récupération. Elle fonctionne bien et je vais détailler la méthode ci-dessous, mais je voudrais mettre en garde que la méthode que vous utilisez dans une situation réelle MOB doit tenir compte des conditions de mer et de la météo, des limitations du navire, ainsi que de votre équipe et de vos propres limites. Rappelez-vous que la pratique rend parfait et plus vous et votre équipage serez entrainés, plus de chances vous aurez d'un résultat positif.

 

L'avantage de cette méthode est la réduction immédiate de la vitesse du bateau en tournant au vent, puis de manoeuvrer lentement, en restant près de la victime. Dans la plupart des cas, c'est mieux que de s'éloigner, puis empanner ou effecuer un virement de bord et un

retour sur une route inverse.

 


 

1. Criez "un homme à la mer" et informez un membre d'équipage d'avoir à repérer et à pointer la position de la victime dans l'eau. L'observateur ne doit pas détacher ses yeux de la victime (voir Figure 1).

2 Fournissez une aide à la flottaison immédiatement. Jetez des objets flottants tels que coussins de cockpit, bouée couronne etc. Ces objets peuvent non seulement venir en aide à la victime, mais aissi marquer la zone où elle est tombée et aider votre observateur pour la garder en vue. Le déploiement de la perche et le drapeau (Dan buoy) exige trop de temps. La perche est conservée pour marquer l'endroit précis de la victime dans le cas où la manoeuvre initiale serait infructueuse.

3. Mettez le bateau bout au vent et au delà (voir Figure 1).

HubPage12

 

4. Orientez la voile d'avant à contre pour ralentir encore le bateau.

5. Continuez à tourner avec le foc soutenu jusqu'à ce que le vent soit en arrière de la bôme. 6. Laissez porter sur le parcours vent de travers pour deux ou trois longueurs, puis allez sous le vent presque à l'arrêt. 

7. Larguez la voile d'avant tout en gardant la grand-voile centrée (ou presque). Le foc n’est pas choqué, même pendant que vous l’affalez, afin de le garder intérieur des filières.

8. Maintenez la tendance à la lenteur jusqu'à ce que la victime soit l'arrière du travers.   

9. Virez.  

10. Approchez la victime sur un parcours d'environ 45 degrés à 60 degrés sous le vent.  

11. Établissez le contact avec la victime avec la ligne d'attrape ou un autre périphérique. L'Académie navale utilise un «jeter chaussette" contenant 75 pieds de ligne flottante légère et un sac qui peut être jeté dans le vent parce que la ligne est maintenue à l'intérieur du sac et se développe alors qu’elle s’approche de la victime.  

12. Effectuez la récupération sur le côté au vent.

 

 

Arrêt rapide sous spi


La même procédure est utilisée pour amener un spinnaker. Suivez les instructions précédentes. Comme le bateau est debout au vent et le tangon est proche de  l'étai, la drisse de spi est abaissée et la voile est rassemblée sur le pont avant. Le virement se poursuit à travers le point d'amure et le début de la phase d'approche. Pour l’arrêt rapide avec des Yawls et des Ketches essayez avec votre voile d'artimon. Au cours des essais en mer, il a été constaté plus judicieux d’amener la voile d'artimon dès que possible pendant les premières phases d’arrêt rapide. L’arrêt rapide avec utilisation du moteur n'est pas indispensable, mais il est conseillé de le faire tourner au point mort, au cours de l’arrêt rapide au cas où il est nécessaire dans l'approche finale. Vérifiez d'abord l’absence de lignes à la traine!

 

Méthode d'arrêt rapide en équipage réduit

 

HubPage92

Quand il n'y a que deux personnes à naviguer ensemble et qu'une chute à la mer se produit, le membre d'équipage restant peut avoir des difficultés à effectuer la reprise seul. Si la victime a subi des blessures, le ramener à bord peut être presque impossible.

La méthode d'arrêt rapide est simple à effectuer par un virage unique, avec une seule modification de la procédure : l'ajout d'un collier de cheval flottant qui se double d'une élingue de levage. Le collier est attaché au bateau par une longueur de ligne de flottaison trois ou quatre fois la longueur de bateau.

 

Lorsqu'un membre d'équipage tombe à la mer, le scénario devrait être le suivant :

1. Un coussin  ou autre objet flottant est jeté lorsque le bateau est mis immédiatement bout au vent, ralenti et arrêté.

2. Le collier de cheval est déployé par l'ouverture du sac sur balcon arrière et la brassière lancée à l'eau. Elle part vers l'arrière et tire la ligne.

3. Une fois déployée, le bateau navigue en un large cercle autour de la victime trainant la ligne et la brassière. Le foc est maintenu à contre, ce qui augmente la vitesse de rotation. 4. Le contact est établi avec la victime par la ligne et la brassière tirées vers l'intérieur par le mouvement d'encerclement du bateau. La victime place la sangle sur la tête et sous les bras.

5. En cas de contact, la bateau est mis bout au vent à nouveau, la voile d'avant est amenée sur le pont et la grand voile est affalée.

6. Comme le bateau dérive lentement vers l'arrière, l'équipage commence à tirer la sangle et la victime sur le bateau. Si nécessaire, un winch de cockpit peut être utilisé pour aider dans cette phase, qui devrait se poursuivre jusqu'à ce que la victime soit au long du bord et tirée vers le haut jusqu'à ce qu'elle soit bien en suspension dans la brassière (afin qu'elle ne tombe pas).

 


Eplilogue


J'espère sincèrement que vous avez trouvé cet article instructif et utile. Comme indiqué précédemment, je suis las de récupérer les corps de la mer. Je suis las de réconforter des veuves qui sont totalement anéanties par la perte d'un être cher. Si des skippers à la lecture de cet article, tirent des éléments de réflexion, je serai heureux. Si en lisant cet article un skipper décide de s’entrainer à la récupération d’un homme à la mer, je vais être extatique. Si la vie d'une personne est sauvée, alors j'aurai atteint mon objectif

 

 



 



Partager cet article
Repost0
23 janvier 2021 6 23 /01 /janvier /2021 13:53

Utiliser la canne en fibre de carbone comme mât de charge

 

La canne en fibre de carbone utilisée pour la mise en place de l'équipement peut être utilisée également comme mât de charge. Sa résistance est étonnante surtout si l'on prend trois précautions :

008-copie-2.jpg

 

 

 

 

1 - Utiliser un bloc de tête servant à fixer les cordages et d'obtenir que les forces s'excercent à la même hauteur pour éviter les torsions.

 

 

 

 

 

 

 

 

007

 

2 - Renforcer la canne télescopique par l'adjonction d'une cale

Pour la mise en place des équipements, on utilise les 3 éléments les plus forts (sur 5) de la canne du commerce.

 

Lorsqu'elle est repliée, l'élément extérieur contient donc 2 éléments plus fins. Ces 2 éléments sont plus courts de 4 cm que l'élément extérieur. En inserant une section de bois rond pour combler le vide, les 2 éléments intérieurs contribuent à augmenter la résistance de l'ensemble. Pour simplifier les manipulations, cette cale peut être incorporée à la tête à placer en tête de la canne.

 

3 -Eviter les surcharges inutiles

 

PINCEMI101121d

 

Pour éviter de faire subir à la canne des surcharges inutiles, l'effort doit être excercé en 1 (avec l'aide d'une poignée coulissante). Si l'effort est est excercé en 2 celui-ci s'ajoutera inutilement au poids du naufragé. Une poulie serait sans doute nécessaire.


Par ailleurs, un effort plus important peut être développé lorsqu'il s'excerce de bas en haut. Il est préférable d'effectuer la traction bras tendu en pliant et dépliant les jambes.

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2020 4 10 /12 /décembre /2020 17:59

 

 

 

       3                              DOCUMENTATION

 

 

 

Les manuels de navigation n'apportent pas de solution déterminante au problème de la "saisie" de l'homme à la mer.

 

 

Cliquer ci-dessous pour quelques exemples.

 

                       Extraits de Manuels de Navigation                          

 


Les Hub Pages détaillent les méthodes et équipements "Homme à la mer"

 

Site en anglais :               

 

 MAN OVERBOARD PROCEDURES AND EQUIPMENT

 

  Traduction :

 

PROCEDURES ET EQUIPEMENT POUR L'HOMME A LA MER


Site "Essortment" en anglais

 

        MAN OVERBORD EQUIPMENT FOR SAILING   

 

Traduction :

 

        EQUIPEMENT "HOMME A LA MER" POUR LA VOILE    

 

 



 

Accès au Guide Européen pour la prévention des accidents en mer :

 

 

                                                Guide Européen          

 

 

Les consignes pour la récupération sont très succinctes.

 


La lecture des journaux montre que de nombreux plaisanciers et marins professionnels rencontrent des difficultés lorsqu'ils sont confrontés au problème de l'homme à la mer.

005-copie-6.jpg

Cliquer ci-dessous pour quelques articles.

 

                ACCIDENTS RELATES PAR LE JOURNAL OUEST-FRANCE          

 


 

Prévention des chutes

 

Qu’il soit intégré au gilet gonflable ou indépendant, le port d’un harnais soigneusement réglé s’impose lorsque les conditions sur le pont s’annoncent difficiles. Son port est également recommandé, quelles que soient les conditions pour le chef de bord navigant avec un équipage réduit ou peu expérimenté. Une sangle sous-cutale permettra, en cas de chute, que le harnais ne glisse pas par le haut. Il est important de savoir que le harnais n’est pas prévu pour remonter une personne à bord mais pour éviter qu’elle passe par-dessus bord ; en effet, le point d’ancrage étant sur le devant, la personne tombée à l’eau et tractée par son harnais risque la noyade.

 

Extrait du catalogue USHIP

 


 

 

Le risque d'hypothermie guette l'homme à la mer. Ce risque serait réduit si les équipages étaient mieux armés pour récupérer le naufragé sans attendre les secours extérieurs.

 

Cliquer ci-dessous pour quelques articles relatifs à l'hypothermie et sur l'intérêt du  vêtment V.F.I.

.

 

                               ARTICLES SUR L'HYPOTHERMIE                                

 


 

Les garde côtes de Nouvelle Zélande traite le problème de la récupération de l'homme à la mer et fournissent des conseils utiles.

 

Cliquer ci-dessous pour le site en anglais

 

        COAST GUARD" DE NOUVELLE ZELANDE   (en anglais)               

 

Cliquer ci-dessous pour une traduction partielle

 

  COAST GUARD DE NOUVELLE ZELANDE  - Traduction partielle

 

 


RLNI

 

Cette photo prise lors de l'entrainement de la RNLI 


     Royal National Lifeboat Institution 


montre que la mise en place d'une sangle de sauvetage se fait parfois dans des conditions de sécurité relatives.

 

L'utilisation d'une gaffe apporterait plus de sécurité et de rapidité.

 

 

 

 

 

           SITE DE LA ROYAL NATIONAL LIFEBOAT INSTITUTION          

 


 

EQUIPEMENTS LOURDS

 

  Un autre équipement est proposé par l'Australien Bob Wright :

 

la SEA SCOOPA  (en deux versions) :

 

- la SEA SCOOPA pour bateaux de sauvetage acquise par l'Institution australienne de sauvetage en mer

 

- la SEA SCOOPA pour yacht dont la diffusion semble problématique compte tenu de son prix (3200 $)

 

Le site consacré à ce produit est toutefois intéressant par ses commentaires, nottamment d'ordre médical :

 

                SEA SCOOPA - Texte en anglais avec Photos       

 

 

 

                  SEA SCOOPA - Texte en français                        

 

Le site initial relatif à la SEA SCOOPA comportait des commentaires qui n'ont pas été repris dans le nouveau site plus professionnel. (Notament un commentaire sur le Life Sling). Ces commentaires ont été repérés en rouge dans la traduction accessible en cliquant ci-dessous :

 

           SEA SCOOPA - Traduction du site initial      

 


 

Le filet Markus

 

Site en anglais

 

 

                            LE FILET MARKUS POUR VOILIER       

 

 

  Traduction en français

 

 

                             LE FILET MARKUS POUR VOILIER          

 

 

 

 

 


 

La bouée Jonbuoy

 

                        SITE SUR LA JONBUOY EN ANGLAIS           

 

 

 

Traduction

 

                                            LA JON BUOY        

 



Partager cet article
Repost0
9 décembre 2020 3 09 /12 /décembre /2020 09:59

1          Optimisation des équipements

 

Renforcer la canne télescopique en fibre de carbone

 

Pour la mise en place des équipements, on utilise les 3 éléments les plus forts

(sur 5) de la canne du commerce.

 

007

Lorsqu'elle est repliée, l'élément extérieur contient donc 2 éléments plus fins. Ces 2 éléments sont plus courts de 4 cm que l'élément extérieur. En inserant une section de bois rond pour combler le vide, les 2 éléments intérieurs contribuent à augmenter la résistance de l'ensemble. Pour simplifier les manipulations, cette cale peut être incorporée à la tête à placer en tête de la canne.

 

 

 

 

 

009

 

Ainsi renforcée, la canne a permis de soulever partiellement la voiture par son anneau de remorquage et d'amener l'aiguille du pèse personne (situé à sa base) à 120 kg sans réaction.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Utilisation

 

pincemi 009

 

Cette résistance peut être mise à profit pour obtenir un "mât de charge" tenu en place grâce à :

 

- une embase,

- un bloc de tête relié à l'ensemble des cordages (étais, retenue,palan, etc.),

 

pincemi 012 

- une embase permettant d'assujétir le mât sur la rambarde ou la filière.

 

Cette embase est équipée de coinceurs qui peuvent être utilisés pour reprendre le cordage de l'équipement "bas du corps" si l'on souhaite éviter de faire supporter par la canne tout le poids du naufragé. 

Ces coinceurs peuvent également être utilisés pour immobiliser temporairement  les cordages retenant le naufragé pendant la préparation de la remontée (mise en place du mât de charge...). Toutefois, il faut que l'embase soit maintenue pour que ces coinceurs soient opérationnels.

 

 

Embase simplifiée       

 

007-copie-1


Réalisée à partir d'un anneau de PCV (*), cette embase est destinée à être suspendue à une rambarde.

 

L'anneau ne sert qu'à maintenir le cordage en position pour qu'il supporte la totalité du poids.

005-copie-3

L'ensemble est tenu en place grâce à un manille "os de chien".


(*)  Cet anneau est utilisé en plomberie. C'est une réduction 50/40 de canalisation d'évacuation.

 

 

 

 

 

 

 

008-copie-1

 

 

Celle-ci est réalisée à partir de deux couches de contreplaqué contrecollées dont l'une est percée au diamètre du "mât de charge". Le cordage passe sous l'ensemble.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

003

  - un bloc de tête servant à fixer les cordages et d'obtenir que les forces s'excercent à la même hauteur pour éviter les torsions.

Ce bloc, nouvelle version, comporte :

Un circuit double où coulisse le cordage bleu qui constitue deux étais auto tendus ( un vers l'avant, l'autre vers l'arrière). La tension est obtenue en fixant la retenue sur la boucle centrale.

 

009

Deux emplacements pour immobiliser :

008

1°) le centre du cordage vert qui supporte le haut du corps

2°) l'extrémité du cordage multicolore qui soutient le bas du corps

Trois coinceurs, pour reprendre progressivement :

 

- les deux extrémités du cordage vert soutenant le haut du corps

- l'extrémité du cordage soutenant le bas du corps.

 

     Accessoires

La moins coûteuse des poignées coulissantes :

 

001-copie-2

 

 

Une chute de contreplaqué ou de bois demi-rond,

un tourillon et deux vis !!

 

 

 

004

La résistance opérée par le cordage tend à plaquer la pièce mobile sur la pièce principale, le tourillon progresse dans le trou et bloque le cordage..

 

 

 

005-copie-2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais, attention, cette poignée ne coulisse pas lorsque le cordage est sous tension.

 

 

 

 

 

008-copie-2Ce dispositif, percé pour être suspendu à un cordage, peut être utilisé 001-copie-3comme une poulie à coinceur, par exemple pour régler le positionnement relatif des deux supports pour le bas et le haut du corps avant de procéder à la remontée

 

 

 


Bloc de tête :   (évite l'utilisation de pièces d'accastillage)

 

Pour plus de clarté, ce bloc de  tête est vu au cours de sa fabrication.

Il est prévue pour permettre le coincement de 4 cordages.

Dans les premières vues ci-dessous, un seul dispositif de coincement est réalisé.


011-copie-2Voici les fournitures à mettre en oeuvre pour

obtenir un bloc ne nécessitant pas de coinceurs011

- 4 sections de tube de cuivre

- 11 vis à tête fraisée (ou 7 vis + 4 tourillons de bois).


015

 

Le tube de cuivre (vu par sa face inférieure) est

percé d'un trou ovale et est enfilé sur le cordage noir.

 

 

016

 

Le cordage est positionné dans une encoche de la butée en bois,

le tube étant légèrement écarté de cette butée; 

le trou de la face inférieure du tube reçoit le tourillon ou la vis,

le tube est rapproché de la butée et s'insére sous les têtes des vis

 

018

 

La tension du cordage, tend à faire descendre le tube engendrant la pression du tourillon (ou de la vis) qui bloque le cordage.

 

Les vis évitent le basculement du tube.

 

 

 

 

 

 

010

 

 

 

 

L'un des tubes n'est que partiellement usiné.

 

Les trois autres sont prêts à l'emploi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

003-copie-3

Voici le bloc de quatre coinceurs

 

Le deuxième tube est percé pour augmenter le blocage, le tourillon forçant le cordage dans le trou.

 

Les tourillons en bois sont avantageusement remplacés par des vis car elles nécessitent des perçages moins importants dans les tubes et dans le bloc de bois et leur hauteur est réglable.

 

 


011-copie-1

 

Les tubes peuvent être positionnés à l'avance sur les cordages avec les poignées coulissantes (ici deux modèles différents).

 

La poignée de droite pose problème car elle ne coulisse pas lorsque le cordage est sous tension.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

Transformation de l'équipement en Pseudo-Palan


003-copie-1

 

 

L'équipement utilisé est composé de :

 

- un tuyau de 1 mètre traversé par un câble de 1.5 m comportant un boucle à chaque extrémité,

-un cordage de 12 m (4 fois la longueur de la gaffe) passant dans les boucles du câble et soutenant la "brassière" par un double lien de chaque côté.

 

 

 

 

005-copie-1Lors de la mise en place de l'équipement le sauveteur tient à la fois :

 

- la gaffe par son extrémité basse,

- le centre du cordage,

- les extrémités de ce même cordage où peuvent mises en place, les poignées coulissantes.

 

 

 

 


 

 

Dès l'équipement placé, le sauveteur prépare la remontée.

PINCEMI101121d

Lorsque le naufragé est saisi, l'équipement peut être transformé en palan en respectant les phases suivantes :

007

- Le centre du cordage est placé dans l'emplacement sur le bloc de tête au sommet de la canne,

 - Les extrémités sont passées dans ces coinceurs. 

 
La remontée est obtenue en reprenant alternativement l'une puis l'autre des extrémités à l'aide de poignées coulissantes, le cordage étant simplement repris en 2 pour coulisser dans le coinceur correspondant.
 


Sous la traction, le filin jaune coulisse à l'intérieur du tuyau gris qui s'élève d'une hauteur égale à la moitié de l'élévation subie par la manille située à la jonction câble/cordage vert (procurant une première démultiplication).

 

Comme le câble jaune est tracté par un cordage en double, la démultiplication obtenue lors de la reprise de ce cordage est équivalente à celle d'un palan à 4 brins.

 

009

 

 

  La photo ci-dessus représente le bloc de tête vu du côté bateau. On peut voir la boucle bleue servant à fixer la retenue.



 

Eviter les surcharges inutiles

 

 

PINCEMI101121d

 

Pour éviter de faire subir à la canne des surcharges inutiles, l'effort doit être excercé en 1 (avec l'aide d'une poignée coulissante). Si l'effort est est excercé en 2 celui-ci s'ajoutera inutilement au poids du naufragé. Une poulie serait sans doute nécessaire.


Par ailleurs, un effort plus important peut être développé lorsqu'il s'excerce de bas en haut. Il est préférable d'effectuer la traction bras tendu en pliant et dépliant les jambes.

 

 

 

 

 

 

 



 

Cet équipement ne doit intéresser qu'un nombre limité de personnes.(bateaux sans aucunes superstructures, sauveteur unique).

 

Il prouve cependant, qu'avec une bonne préparation (matériel et savoir-faire), il y a une solution à toute situation.


Equipements lourds :

 

 

002

 

 

Le bateau pilote de Saint- Malo est équipé d'un appareil de manutention d'un coût et d'un encombrement acceptables compte tenu des risques encourus par les pilotes lors de leur passage entre la vedette et les bateaux assistés.

 

 

 

 

 

 

NefScot

 

North East Fabricators Ltd (Scotland)

in association with C Rescue

 

 Le  Règlement de 1998 (Modification) pour les engins de sauvetage à bord des navires de pêche  exige que les nouveaux navires plus de 15m et les navires existants de plus de 18 m soient équipés d'un moyen adéquat de récupérer une victime de l'eau.

L'équipement de sauvetage de l’homme à la mer est adapté à toutes les Installations d'expédition, les ports, canaux, les installations Off-Shore, y compris Éoliennes et peut être en stand-by pendant les transferts de personnel, etc

Partager cet article
Repost0